Moteur avant XI5 Motorguide

Moteur avant XI5 Motorguide

Moteur XI5 motorguide. MC Technologie. HDS 7 génération 3 Lowrance. HDS 9. HDS 12. Structure Scan. Pinpoint Gateway. Réseau NMEA 2000.  HDS7 carbon. HDS9 carbon. HDS12 carbon.

Moteur XI5 Motorguide montage avant…


Un outil de précision!

Avant même le sondeur, le moteur!

Lorsque j’ai décidé de développer pleinement mon activité en France, c’est le moteur qui fut le premier de mes investissements.

Qu’est que m’apporte le XI5 pour la pêche en tant que telle et pour mes guidages.

Une certaine liberté lors de tous mes déplacements sur le lac!

- Là où je guide en France (Ariège, Aude…), on navigue uniquement à l’électrique, aussi il faut souvent 15 minutes et parfois une demi-heure pour atteindre les premiers postes de pêche du matin. Disposer d’un moteur muni d’un GPS me permet de me mettre en navigation automatique et d’être ainsi disponible pour les pêcheurs que je guide. On en profite pour commencer à faire connaissance si c’est une première fois, pour voir ensemble le montage des lignes, pour définir les priorités de la journée sur le plan technique, etc… ainsi lorsqu’on arrive sur place on peut commencer à se mettre en action! Et c’est un grand luxe que je mesure en pensant à l’époque où il me fallait naviguer avec la barre franche! En mode loisir, on en profitera pour préparer les lignes tranquillement, pour prendre un café… Et lors de chaque déplacement un peu long sur le lac on peut s’affairer à autre chose qu’à piloter, le soir en rentrant on en profite pour ranger tout le matériel!

Un ancrage automatique très précis et fiable!

- Ensuite, le point fondamental c’est l’ancrage automatique. Et pour bien expliquer son intérêt, je vais prendre l’exemple de la pêche en linéaire au leurre souple. Pour enseigner cette technique dans les meilleurs conditions, j’ai besoin d’un bateau qui conserve une position fixe. En effet, une parfaite tenue de la ligne, c’est à dire notamment une parfaite tension dans le fil, s’avère primordiale à la fois pour sentir les touches, pour les visualiser, et pour ferrer efficacement. Si le bateau bouge vers l’avant, cela crée un mou dans la ligne. Si le bateau bouge vers l’arrière, au contraire cela a pour effet de tirer sur la ligne. Ainsi la bonne tension ne sera jamais présente, soit le leurre sera posé sur le fond, soit il sera trop décollé, mais rarement « pêchant »! Un expert en la matière saura ajuster les choses en moulinant légèrement ou en redonnant un peu de fil. Mais pour quelqu’un qui débute c’est trop difficile, en tous cas pas souhaitable, car un grand nombre de petits gestes sont à maitriser avant d’en arriver là. Ainsi la stabilité que m’offre le XI5 depuis que je l’utilise me facilite largement la vie pour faire progresser un pêcheur sur sa gestuelle. Ainsi en 30 minutes, n’importe quel pêcheur peut commencer à pêcher avec des bases suffisantes. Et ceci quelque soit les conditions météo, avec ou sans vent…

Ce jour là avec Jean-François ça bougeait sérieusement sur Montbel! Mais le bateau, lui, restait stable.

Un déplacement par « à-coups » ou par « verrouillage de CAP »:

- Apprendre avec une position fixe c’est bien, mais ce n’est pas ce qu’il y a de plus efficace pour trouver les poissons. Lorsque je sens que mon ou mes pêcheurs sont prêts, on peut alors commencer à pêcher avec un bateau en mouvement, un mouvement lent vers l’avant. Pour ce faire, le moteur équipé d’un GPS intégré me donne deux solutions:

1- Soit j’utilise le déplacement de l’ancre par « à-coups ». Un appui sur une touche déplace l’ancre d’un 1,5 mètre vers l’avant, vers l’arrière, vers la gauche ou vers la droite. Deux appuis, 3 mètres. Ainsi de suite…

2- Soit j’utilise la fonction de verrouillage de CAP, pour donner une direction au moteur qu’il conservera aussi longtemps que souhaité.

Plus les pêcheurs sont à l’aise avec la technique, que ce soit en linéaire ou dans une recherche en « power-fishing », plus je vais opter pour la seconde solution. Le jeu consiste à trouver le bon équilibre entre une vitesse de déplacement suffisamment rapide pour avoir une chance de trouver des poissons et une tenue de ligne suffisamment bonne pour pouvoir en prendre. Si on va trop vite, on pêche mal et on risque de ne pas avoir de touches. Si on va trop lentement, on perd trop de temps dans notre prospection. Ainsi plus les pêcheurs sont opérationnels, plus je vais aller vite.

Ci-dessous Benjamin qui était venu notamment affûter sa technique en linéaire… et qui voulait prendre un silure!

Un régulateur de vitesse tout bonnement excellent!

Pour que tout cela soit efficace, il faut un bateau qui conserve parfaitement le cap et qui ait une vitesse régulière afin de pêcher le plus proprement possible. Et c’est exactement ce qu’offre le XI5. Il es doté d’un régulateur de vitesse que je trouve vraiment excellent. Une fois que j’ai mis le CAP, j’enclenche le régulateur de vitesse qui se fixe automatiquement à 1.6km/h. On peut augmenter ou diminuer la vitesse régulée en appuyant sur les touches « + » ou « -« . Pour ma part, je sais qu’en appuyant successivement 7 fois sur la touche « – » j’obtiens une vitesse de prospection qui me va bien. Au besoin, j’accélère ou je décélère d’un ou deux crans. Et je peux faire varier mon cap aisément sans changer la vitesse, avec une très bonne réactivité du moteur qui donne automatiquement une petite impulsion pour bien suivre le nouveau cap. Extra! Cette association du verrouillage de CAP et du régulateur de vitesse est excellente, elle permet vraiment de naviguer proprement pour pêcher efficacement. Cela m’a véritablement changer la vie pour mes guidages et pour mes repérages. Ça me donne même la possibilité de me mettre en action de pêche à l’arrière lorsque j’estime que c’est opportun.

L’ancrage automatique et les touches mémoires qui y sont associées:

1- Même si vous n’avez pas un super sondeur, ce qui fut mon cas pendant longtemps, vous pouvez, grâce aux 8 touches de mémoire, conserver des points GPS lors d’une partie de pêche. Ainsi lorsque vous prenez un poisson à un endroit donné, que ce soit sous le bateau ou à distance, vous pouvez d’ambler mettre un point GPS qui s’avère souvent utile pour prendre d’autres poissons à suivre! Plus il y a du vent, plus la chose est utile pour retrouver une bonne position, un bon angle de lancer! En guidage, c’est vraiment quelque chose qui m’a apporté un vrai plus! Et pour moi, le premier des investissements, ce n’est pas le sondeur, ce n’est pas le bateau, ce n’est pas la super canne à pêche, c’est avant tout le moteur! C’est lui qui nous permet de pêcher proprement s’il est muni d’un GPS. Je préfère largement une vieille barque avec un bon moteur que le contraire! Dans un budget d’achat de bateau, je ne saurais que trop conseiller de d’abord penser efficacité de la pêche! Et pour moi, à ce titre, dans l’ordre d’importance, c’est: moteur, sondeur, bateau. Et non pas: bateau, sondeur, moteur! On est plus efficace avec une barque en « plastique » bien équipée, qu’avec une super coque alu équipée d’un moteur sans GPS!

2- Pour apprendre à pêcher en verticale pendant la période hivernale, un ancrage précis c’est vraiment génial. Bien-sûr ça n’empêchera pas de pratiquer également avec un bateau en mouvement. Mais ça permet d’avancer dans l’apprentissage sans griller les étapes. Les jours de grand vent, le déplacement de l’ancre par « à-coups » (1.5 mètres par impulsion dans n’importe quelle direction) permet de pêcher même lorsqu’on est débutant. A choisir je préfère une pêche en mouvement continu, mais je dois bien avouer qu’en mode guidage et donc souvent « initiation » c’est tout de même fort appréciable.

La liaison avec les combinés sondeur/gps HDS et Elite!

- Je traite de ce sujet dans l’article consacré à la gamme des combinés HDS. Avant même d’avoir un HDS, le XI5 m’apportait tous les avantages énumérés ci-dessus. Mais en le couplant avec un combiné sondeur/gps, on passe encore à une dimension supérieure! Pour ne pas réécrire deux fois la même chose, je vous invite à lire l’article en question: http://www.jour-de-peche.com/hds7-generation-3-lowrance-mc-technologie/

A noter:

La télécommande du XI5 est assez simple d’utilisation. Aux touches sont associés différents bips sonores qui permettent de savoir ce qu’on est en train de faire sans avoir besoin de regarder un écran. Ça demande un peu d’habitude pour en maîtriser l’utilisation, mais c’est au final un vrai confort.

Les voyants lumineux du moteur sont également des aides à la navigation qui sont les bienvenus.

La marque Motorguide est distribuée en France par :

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

BLOG / RECITS :


Contact :

JOUR DE PECHE
Stéphane Legentilhomme
09000 GANAC (Ariège)
P. 06 80 03 22 79
Courriel : Formulaire de Contact

Guide de pêche diplômé (2005)
Brevet d'Etat "BPJEPS pêche de loisirs"
Siret : 539 714 105 00019 / APE : 8551Z
Carte pro. d'éducateur sportif n° 01106ED0068

Recent Comments