Plus de 100 récits !

Lac de la Gimone, Lunax

Article écrit en novembre 2023.

Lunax les 13 et 14 octobre 2023.

Pour ceux qui veulent juste regarder la vidéo : à visionner ici 

J’avais le grand plaisir d’accueillir Joël Dedieu et son pote d’enfance, Sébastien. Si je connaissais déjà un peu le fils Dedieu, je ne connaissais pas encore vraiment Dieu en personne! On s’était simplement croisés à une paire d’occasions, il me semble, sans avoir eu le temps d’échanger. Je ne doutais pas un instant que la rencontre serait chouette !

Joël et Sébastien sont des amis de longue date, natifs du Volvestre en pays ariégeois. Ce mini-séjour était pour eux l’occasion de se retrouver à travers un plaisir commun, celui de partager des moments au bord de l’eau, comme au bon vieux temps !

Joël est resté dans sa contrée du sud tandis que Sébastien a passé l’essentiel de sa carrière professionnelle en région parisienne. Joël est un pêcheur! Il l’est pleinement, c’est dans son ADN.

En premier lieu, nous avions envisagé un séjour de pêche sur le lac de Caramany dans les Pyrénées-Orientales. Mais c’est finalement pour le lac de la Gimone que nous avons opté. Caramany (barrage de l’Agly) n’était point accessible à cause de son niveau d’eau trop bas. C’est une constante à l’automne sur les barrages d’ici (Montbel – Ganguise – Caramany), les mises à l’eau construites ces dernières années ne touchent plus l’eau pendant plusieurs semaines ou plusieurs mois. Montbel possède un joker avec la « Guinguette » et son ancienne route noyée mise au propre par la fédération départementale de pêche (FDAAPPMA 09). A l’hiver 2022-2023 la Ganguise avait également son joker à Cantareuil (cf. « cantareuil, 11410 Baraigne » / carte topographique IGN sur le site gouvernemental Géoportail), mais pour 2023-2024 le niveau d’eau semble encore plus bas. A cause d’un souci de santé je n’y mettrai probablement pas les pieds cet hiver – ma saison carnassiers automne/hiver me semble pliée (ndlr: 3 mois après, je confirme le pliage) – je n’ai pas d’infos très précises sur les possibilités de mise à l’eau mais ça paraît assez compliqué.

J’avais une paire d’infos prometteuses sur l’option Lunax. Merci Jean-Marie et Gilbert, le duo de choc de la pêche au manié dans le 09! Si vous croisez ces deux là sur l’eau, c’est pas la peine de passer derrière. Ils ne vous laisseront que des miettes 🙂

J’adore ce type de guidage, on est vraiment là dans la configuration des choses qui me plaisent. Dans cette partie du sud de la France, sur les lacs de Montbel et de la Ganguise, il est devenu strictement impossible de guider dans un état d’esprit ou le résultat quantitatif serait prépondérant. Bien sûr, on part avec l’espoir de faire une belle pêche, de se régaler, de prendre des poissons autant qu’il se peut. Mais désormais on peut oublier l’idée de « scorer ».  Avec un recul de 15 ans, en particulier sur Montbel et la Ganguise, la tendance à la baisse est constante et 2023 aura été l’année la plus misérable de toutes. Le temps des pêches faciles me semble révolus, à quelques exceptions près de folles journées, nous sommes condamnés à pêcher dans la difficulté, voire dans l’extrême difficulté! Et de temps en temps, une journée sort du lot là où il y a encore peu de temps, une saison entière – j’entends par saison non pas une année complète de pêche mais une saison au sens climatique du terme – pouvait se révéler magique. Aussi, je ne peux que, encore plus qu’auparavant, guider des personnes qui veulent avant tout passer un bon moment sur l’eau soit dans une perspective d’apprentissage technique soit de camaraderie. Si ça pêche tant mieux… mais chaque sortie est devenue un défi!

Il existe encore bien sûr des lieux en France où l’on peut pêcher, et par extension guider, avec de véritables perspectives d’attraper! Des endroits où la qualité des pêcheurs et/ou du guide, lié à un cheptel de poissons satisfaisant, vous mettront statistiquement dans un potentiel de réussite vraiment intéressant. Mais, malheureusement pas ici! Ni à la Ganguise, ni à Montbel.

Je reviendrais probablement sur cette difficulté dans un autre article pour aborder le sujet de manière plus complète. Le recul de 15 ans de pêche sur ces lacs (dont 8 années de guidage) permet, sans prétention scientifique aucune, d’analyser des tendances très concrètes. Le couplage avec des données de gestion de ces milieux pourrait d’ailleurs être très intéressant pour appréhender le sujet de manière plus globale. Mais entre ce qu’on voudrait faire et ce qu’on a le temps de faire, y’a souvent un monde… A suivre !

Durant ces deux journées avec Joël et Sébastien on est vraiment tombé sur une période où la pêche était sympa. Sans être dans l’extraordinaire, ils ont attrapé des poissons.

Je sais que ce que je viens de raconter dans les lignes précédentes n’est pas du tout « vendeur ». Mais c’est désormais la réalité à laquelle je suis confronté et avec laquelle je dois composer. Si je passais l’essentiel de mon temps aux carnassiers plutôt que de guider à la truite dans les eaux vives ariégeoises, probablement j’aurais un peu plus de cordes à mon arc. Mais j’ai bien peur que pour autant la différence de résultat ne serait pas si notable. Les amis qui pêchent sur ces lacs en mode loisir sont pour moi de très bons indicateurs. On a les mêmes référentiels car on a évolué ensemble sur ces milieux durant ces quinze dernières années. Et le constat est sans appel !

Les nouvelles technologies (LiveScope et Cie), nouveau jouet à l’image du monde dans lequel elles apparaissent, portées par la force de l’industrie et sans l’ombre d’une réflexion préalable sur leur pertinence et leurs conséquences, ressemblent à un pis-aller qui permet et permettra, à ceux qui en sont dotés et qui savent s’en servir, de jouer sur ces eaux là quelques dernières cartes avant que l’affaire ne soit (peut-être) définitivement pliée (à moins qu’on y déversent des poissons en quantité pour panser la plaie béante, fonctionnement qui montre que de base le milieu lui-même est pourri et impropre au développement de la vie). J’ai passé l’âge des aveuglements, d’être ébloui par le « fun » et de laisser au placard les questionnements. Je ne sais pas dire si j’utiliserai ces outils bientôt. Si la pêche des carnassiers étaient au cœur de mon activité, comme lorsque j’ai débuté, très probablement il y aurait déjà du « Live » sur le bateau. Mais aujourd’hui, malgré la promesse des sensations grisantes de ces nouveaux jouets, auxquelles je suis loin d’être insensible, je ne suis pas certain de vouloir contribuer encore un peu plus à cette fuite en avant généralisée! S’il me faut y passer,  ce sera en conscience de ce que c’est vraiment une direction flippante! Si je ne jette pas la pierre à ceux qui l’utilise, j’exècre par contre le cruel manque d’interrogations du système global dans lequel ils s’insèrent! Le sujet mériterait bien-sûr un approfondissement pour tenter d’exprimer ma vision personnelle sur ce thème… mais là aussi, à suivre! 

Aussi je signe sur le champs pour une pêche comme celle-ci, lors de ce petit séjour à Lunax (nom également donné au lac de la Gimone)! Durant 2 jours on a pu alterner les techniques entre pêche fine en linéaire au leurre souple, pêche à jigger sous le bateau, pêche en drop shot, lames et compagnie en lancer-ramener, etc…

C’était les conditions idéales pour que Sébastien puisse remettre le pied à l’étrier, et il ne s’est pas fait prier! Mais son plus joli poisson s’est décroché en surface au bateau, un brochet de 85 cm environ, sur lequel il a manqué un peu de fermeté avant la mise à l’épuisette… un petit demi-tour tout en douceur d’Esox pour rejoindre les profondeurs.

Joël, au fait, tu l’as laissé faire ton pote ou quoi ?

Ces deux jours cochaient toutes les cases d’un mini séjour réussi ! Autant je peux être de plus en plus pessimiste sur la pêche des carnassiers dans ma région, autant là on s’est pleinement régalés! Même si on est bien sûr à des années lumières de scores qui peuvent se faire ici et là dans d’assez rares contrées françaises et, qui plus est, espagnoles!

Les gars m’ont accordé quelques coups de ligne. Même si dans l’absolu je suis parfaitement d’accord avec l’idée qu’un guide ne devrait pas pêcher, chose qui à la truite est pour moi une règle d’or jamais bafouée (sauf bien évidemment pour montrer et expliquer des gestes techniques), aux carnassiers j’y fais quelques entorses adaptées à la situation, entorses qui ne sont pas forcément décorrélées de l’idée de pédagogie, qui plus est sur ces pêches particulièrement ardues! Entre le trop (pêcher) et le pas du tout, il est certain qu’il vaut mieux s’approcher du pas du tout!

Les trois poissons ci-dessous ont été pris au shad en linéaire dans cette approche qu’on peut définir sous le terme de « pêche à la volée ». Ca c’est vraiment un truc que j’adore et où il me semble que la provocation de la touche (en dehors de zones où les poissons sont vraiment installés et où ça devient presque facile) se joue à très peu de choses dans la tenue de la ligne, sur les phases de descente en particulier. Cette approche mériterait un article entier. Je n’ai jamais rien lu ou vu là-dessus de parfaitement abouti en terme d’explications (si vous lisez ces lignes et que vous connaissez un article ou une vidéo qui traite du sujet de manière pointue, ça m’intéresse que vous me le fassiez connaître!)

En tout état de cause un poisson attrapé par un pêcheur guidé a toujours bien plus de saveur qu’un poisson que j’attrape moi-même!

C’est beaucoup plus chic, n’est-ce pas Joël!

Vous pouvez retrouver sur ma chaîne YouTube une vidéo qui retrace ces deux journées de pêche (lien: https://youtu.be/ujN2dn0ct1s). Même si j’ai bien failli y perdre ma caméra à ce moment-là, quand Joël a voulu me la croquer. Joël adore les caméras!

Merci messieurs, c’était vraiment top!

PS. Lecteurs et lectrices, si la pêche redevient magique sur Montbel (avec une antiquité de sondeur), ou tout le moins régulièrement intéressante, c’est promis je vous fais signe 🙂 Ah moins que je n’eusse entre-temps définitivement « switché » vers d’autres horizons de pêche!

Page de présentation Montbel

Page de présentation Ganguise

Page de présentation Lunax

Page de présentation Caramany

Si vous souhaitez recevoir ma lettre d’info à la parution irrégulière et spontanée, un peu à l’ancienne par simple mail, vous pouvez vous y inscrire en m’envoyant un courriel à : [email protected] ou via le formulaire de contact : cliquez ici.

L’article peut-être commenté ci-dessous… les commentaires sont vérifiés avant leur mise en ligne.

La vidéo de cette journée sur LUNAX :

 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *