1 février 2022 in 3- TRUITES, Mouche, Mouche (Ariège, 09), Mouche (Aude, 11), Technique, Tous les récits...

Perdigone Noire à Cul Rouge

Nymphe au fil. Pêche à l’espagnole. Pyrénées. Ariège. Guide de pêche. Vicdessos. Garbet. Hers-Vif. Salat. Arac. Oriège. Arget. Bouigane. Marryat. Vision nymphmaniac. Perdigone noire à cul rouge. Falangista. Stéphane Legentilhomme.

Perdigone Noire à Cul Rouge

17 décembre 2021,

Vidéo de montage

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Translation tool

(English, Spanish, etc…)

La “noire à cul rouge” (ou orange) est probablement l’un des modèles de “perdigone” les plus utilisés pour la pêche en nymphe. Sauf erreur de ma part, car je n’ai pas poussé les recherches outre-mesure, son nom véritable est “Falangista”.  Elle est une adaptation d’une mouche noyée.

Toutes les références de matériaux utilisés sont filmés en gros plans au fur et à mesure sur la vidéo ci-dessous. Comme pour toute mouche, il existe de nombreuses manières d’arriver plus ou moins au même résultat. Voici mon protocole de montage, nécessairement inspiré de manières de faire vues ici et là :

Je les monte avec les billes suivantes: 2,4 – 2,8 – 3 – 3,2 – 3,5 – 3,8 mm

Sur des hameçons droits de 16 (en réalité une sorte de 15) pour les diamètres de bille de 2,4 à 3 mm. Et sur des hameçons de 14 pour les diamètres de bille de 3,2 à 3,8mm.

Avec des billes fendues bien-sûr, pour rehausser la tête et ainsi offrir une ouverture quasi complète de l’hameçon. Pour faciliter le blocage de la bille en position haute, je la pince entre le pouce et le majeur, puis j’enroule le Glo-brite rouge en biais sur la tige de l’hameçon.

Perdigone "noire cul rouge", montage pas à pas

Dans le souci d’utiliser le moins de matériaux possible, afin de gagner en vitesse d’exécution, le sous-corps est réalisé directement avec le Glo-brite qui servira également pour la terminaison rouge (“cul rouge”). Une fois la bille maintenue, le sous-corps est formé en un seul trajet vers l’arrière (le principal défaut d’un monteur débutant est de mettre trop de matière).

Du Pardo pour les cerques, positionnés et maintenus avec le Glo-brite également. Ils ne doivent pas être trop longs (au risque de freiner votre nymphe à la descente dans la couche d’eau), et nécessairement de longueurs parfaitement égales d’une nymphe à l’autre pour que cette vitesse de descente soit identique à poids de bille identique.

Notez qu’il existe 2 modèles de Glo-brite. C’est le Glo-brite “Fluorescent Floss” que j’utilise pour ça, et non pas le Multi-Yarn, que par ailleurs je peux utiliser pour les sèches en montage parachute.

Pour la partie apparente du corps j’utilise le Body Quills Noir (BQ-30 ; 1/69) pour son côté brillant. C’est un matériau fragile. Aussi, pour ne pas le casser au montage, je l’enroule délicatement et sans exagération sur la quantité d’enroulements (là aussi, comme pour le Glo-brite, il s’agit de ne pas surcharger l’ensemble). Et, surtout, avant de réaliser un nœud au Whip Finish (ou des demi-clés si vous n’avez pas de Whip Finish) avec seulement 2 tours, je pose une goute de vernis UV (Bug-bond) avec une aiguille relativement fine, et je solidifie le tout avec une lampe UV avant de couper l’excédent au cutter. De cette manière on évite les difficultés liées à la fragilité du Body Quills.

La dernière étape consiste à ajouter la couche de finition de vernis UV (Bug-bond Original Lite). Si comme moi vous n’avez pas d’étau tournant, la chose se fait correctement avec une simple pince de présentoir à mouche ou tout autre objet qui vous permettra de faire tourner la mouche pour faciliter la mise en place du vernis, là aussi avec une aiguille fine et le minimum de vernis nécessaire.

Ci-dessus, la vidéo du montage pas à pas…

A bientôt pour d’autres news d’ici ou d’ailleurs…

En complément de mon activité de guidage, je propose des boîtes de nymphes dans ma boutique. Elles sont pensées pour offrir aux pêcheurs que je guide un véritable outil qui facilite la mise en pratique de tout ce qu’on apprend lors d’une journée d’initiation. Elles vont droit au but dans un objectif d’efficacité.

N’hésitez pas à commenter cet article au bas de cette page si vous le souhaitez. Vous pouvez également me poser des questions. Tous les messages sont filtrés par mes soins avant publication pour éviter les contenus non appropriés.




One Comment

  1. 3 avril 2022 at 16 04 01 04014

    Steph

    Répondre

    Copie d’un échange avec “Ben” sur les précautions éventuelles à prendre lorsqu’on monte des mouches, pour protéger les yeux et les voies respiratoires :

    Message de Ben :
    Stéphane,
    Juste deux petites choses, il y a certain composé dans les résines UV qui sont relativement volatile. Je comprend ton idée de mettre un paquet de résine sur le coin du bureau et d’utiliser ton aiguille pour appliquer la résine “à la demande” et je recommanderai donc une bonne ventilation (ce qui est difficile en hiver). La phase de polymérisation avec la lampe UV est surtout celle qui produit le plus d’émanations. J’ai discuter avec un monteur professionnel aux USA, avec les années d’utilisation de la résine UV, il a fini par développer une allergie en ayant des plaques sur les mains, les yeux super irrité.

    Ensuite la lampe UV qui se retrouve sur tes mains ce n’est vraiment pas l’idéal!

    Bon après tu fais ce que tu veux

    Merci pour le montage de cette mouche et le montage vidéo

    ——–

    Stéphane Legentilhomme (Guide de Pêche)

    Bonjour Ben,

    Merci pour ton commentaire. Tu as raison, il faut prendre ses précautions avec tous ces produits qu’on utilise pour le montage des mouches. La plupart du temps, mais depuis un an seulement environ, j’utilise très régulièrement un masque (ça colle à notre époque !), au moment d’utiliser la lampe UV notamment ! Je le mets également quand j’utilise du dubbing de lièvre fin préparé à la maison qui est très volatile, sinon immanquablement je tousse la nuit !
    Au fur et à mesure j’essaie de trouver des méthodes pour mieux utiliser la lampe UV… pour protéger mes yeux aussi. Et les doigts du coup 🙂 Et c’est pas compliqué en fait de trouver des manières de faire qui vont bien, mais les mauvaises habitudes sont tenaces souvent, et, mine de rien, ça nécessite un peu de rigueur.

    Mon métier passe presque en premier lieu par une bonne pédagogie, du coup je trouve que ça fait sens.

    Au plaisir,
    Stéphane

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

By browsing this website, you agree to our privacy policy.
I Agree