Canal et Montbel…

Lac de Montbel. Guide de pêche. Ariège. Pêche des carnassiers aux leurres. Sandres. Brochets. Perches. Silure. Barque. Bateau. Bass boat. Initiation. Stage de pêche. Cours de pêche. Cadeau. Chèque cadeau. Coffret cadeau. Carte cadeau. Bon cadeau. Pêche en barque. XI5 motorguide. HDS 7 lowrance. Silure.

En guidage, avec Jean-Louis.


Lac de Montbel (Ariège), jeudi 18 août 2016.

Pêche en linéaire et autres techniques…


Sandres et un gros glane manqué!

De plus en plus de pêcheurs souhaitent d’abord réaliser une demi-journée de préparation sur le canal du midi avant une journée de pêche en bateau. Et c’est une démarche qui est pleine de sens. Ce fut celle de Jean-Louis, en juillet nous avons passé une matinée à faire le point d’une manière un peu globale sur la pêche aux leurres. Il en a même profité pour découvrir le casting. S’il est pêcheur depuis l’enfance, il sentait le besoin d’une remise à niveau compte tenu de l’évolution de la pêche ces dernières années.

Dans ce cadre, sur le canal du midi on n’est donc pas dans une recherche d’efficacité sur le nombre de prises, mais sur un réel apprentissage des techniques et de l’utilisation du matériel, avec une approche adaptée à chaque personne en fonction de son besoin.

Ainsi, le jour « J », sur le lac de Montbel, Jean-Louis pouvait commencer une partie de pêche avec des bonnes bases techniques en étant de suite opérationnel. Je pense que cela permet de profiter encore mieux d’une telle journée.

A la mi-août, les poissons étaient encore bien actifs, mais seulement sur certaines zones bien précises du lac. Les carnassiers ne croquaient pas à tout va n’importe où! Et le plus difficile dans ce cas est de réussir à les localiser.

La météo est maussade ce jour-là, mais ça c’est généralement bon pour la pêche! Une fois arrivé sur la zone, je propose à Jean-Louis de se mettre en pêche linéaire, telle qu’on l’a pratiquée ensemble sur le canal. Je décide de mon côté de mettre un « lipless » pour pêcher large et vite, histoire de voir si de bon matin les poissons réagissent sur les fortes vibrations. Quelques lancers plus tard, je me fait happer mon leurre sur le fond d’une manière un peu étrange, inhabituelle, et dans la fraction de seconde suivante je prends une décharge monumentale dans la canne, le poisson pique un sprint de folie sur un bon 30-40 mètres, je prends aussitôt la télécommande du moteur et je mets le bateau en marche pour le suivre à vitesse maximum tandis que Jean-Louis ramène rapidement sa ligne. Un bon vieux glane bien costaud est au bout de la ligne c’est certain, aucun autre poisson d’eau douce en France ne peut avoir une telle puissance!

S’en suivra alors bien 3/4 d’heure de lutte à tour de rôle avec Jean-Louis.

Le poisson fait ce qu’il veut, il est lourd et puissant. Le carbone de la canne est plié au maximum…

En prenant la canne je me mets à la limite de rupture, chose qu’on ne peut faire qu’en parfaite connaissance de son matériel. Impossible à réaliser pour Jean-Louis qui du reste tient un poisson en casting pour la première fois, et il s’en souviendra 🙂

Je passe à nouveau la canne à Jean-Louis. Mais nous échouerons au bord du bateau sans avoir même le temps de faire une photo. Nous l’avons vu, c’était un très gros poisson. Juste après être monté en surface, à la vue du bateau il a mis un rush sévère et la ligne a cassé nette au nœud de raccord tresse/fluoro. A ce moment-là, je me tournais pour attraper les gants que Jean-Marie, qui pêchait non loin, venait nous apporter, et je n’ai pas eu le temps de prévenir Jean-Louis de l’évidence de ce rush. Tant pis pour cette fois! Mais histoire à suivre… très prochainement 🙂

Voilà donc bien une heure de passée, et nous sommes toujours bredouilles au final après cette aventure! Mais pas pour longtemps…

Et c’est Jean-Louis qui ouvre le bal en linéaire,

Au bout de la ligne un « gulp minnow » qui se fait croquer. Ce n’est pas gros mais chaque touche de sandre en linéaire est un régal! Et s’il les prend c’est parce qu’il a parfaitement retenu les subtilités de cette pêche depuis juillet sur le canal.

Je ne suis pas en reste et mon leurre se fait également croquer comme il faut.

Ce n’est pas beaucoup plus gros,

Mais enchaîner les poissons ainsi en plein mois d’août, moi j’aime bien ça 🙂

L’une de mes petites valeurs sûres du moment, mais avec une animation plus saccadée qu’en linéaire classique.

Un de plus…

Après la pause casse-croûte du midi en compagnie de Jean-Marie qui a également fait pêche, on ira changer un peu de technique en passant en mode « bordures », histoire de faire nager quelques leurres durs, ce qui nous rapportera quelques poissons supplémentaires.

Un petit brochet au « lipless » ramené à vive allure comme il se doit…

Et une paire de sandres supplémentaires pour Jean-Louis et moi.

Et le plus joli pour Jean-Louis…

Et voilà une bien bonne journée de pêche passée en compagnie d’un pêcheur très ouvert avec une grande soif d’apprendre. Une douzaine de poissons au compteur et une grosse émotion du matin avec ce silure!

Sur ce, je vous dis à bientôt pour des nouvelles d’ici ou d’ailleurs… Y’aura encore du glane à venir 🙂

Laisser un commentaire