Montbel, fermeture…

Lac de Montbel, pêche aux leurres, hors guidage…


Département de l’Ariège (09), 30 janvier 2016

Montbel, fermeture…


Avec l’ami Cyril…

Faire la fermeture de la pêche des carnassiers avec Cyril c’est devenu comme une sorte de rituel. Et, avec ce genre de souvenir : récit de fermeture 2013, on grave assurément dans nos mémoires de quoi nous donner l’envie de continuer ce rituel.

Ce samedi 30 décembre, on a prévu d’arriver tôt. Le jour officiel de fermeture c’est le lendemain, mais un temps de chien est prévu pour le dimanche et donc ça risque d’être l’embouteillage à la mise à l’eau en ce samedi annoncé comme magnifique. Il est à peine 7h00 et nous ne sommes pas les premiers, Jérôme vient d’arriver. Il fait encore bien noir lorsque nous quittons l’embarcadère.

J’étais un peu indécis sur la manière d’appréhender cette journée, avec peu de postes vraiment identifiés comme réellement bons ces derniers temps, mais plutôt des poissons éparpillés sans logique particulière apparente. Après une demi-heure de pêche infructueuse, on décide de s’orienter sur un poste précis. Il ne donnera rien, mais sur le suivant, la première touche, violente, sera pour Cyril en verticale. Heureux comme tout, il met au sec un joli sandre. Dans les 5 minutes qui suivent je prendrai également une grosse touche en verticale, de celles qui vous « arrache » la canne des mains, de celles qui participent de la magie de la pêche en verticale! Mais le poisson ne s’est pas piqué… raté. Je venais probablement de laisser passer le poisson de la journée. Et c’était un jour où quelques gros sandres étaient mordeurs le matin, car « radio Montbel » le soir même nous indiquait au moins deux jolis sandres attrapés par d’autres pêcheurs, avec 77 cm pour Matthieu et 84 cm pour Bastien.

On commence alors à penser que cette journée pourrait bien être productive en touches! Mais il ne faut pas crier victoire trop vite, les touches ne se succédèrent pas et dans la brume matinale, outre ce petit sandre pour Cyril, ce fut un peu la misère!

Vers 9h30, on arrête les frais et on opte pour la pause café-chocolatine avant de tenter de repartir d’un meilleur pied. On essaie différentes zones qui ne nous donneront rien. On prend alors la route du barrage… Il arrive qu’en hiver la concentration de poissons blancs se trouve dans ce large espace avant la retenue d’eau, mais depuis l’automne 2015 je trouve que les poissons ont littéralement déserté cette partie du lac. On tourne autour des hauts-fonds un moment et on y descend même pas un leurre tellement c’est le désert sur l’écran du sondeur. On quitte les lieux et on fait un stop sur un poste où j’ai pu faire prendre une paire de sandres à deux reprises la semaine passée. Avec cette absence de touche, je choisis de mettre un Gulp (gulp alive minnow). En quelques minutes je prends alors deux touches sèches, mais ratées. Au moins ça réveil et l’espoir revient…

On fait route sur le seul véritable poste régulier du moment. On y trouve Jérôme qui tient le siège depuis le matin. Il débute en verticale et il apprend vite, à tel point que la semaine passée au même endroit il me prenait des poissons devant le nez, genre trop facile pour lui… 🙂  Il nous annonce qu’il n’a pris que 2 poissons depuis le matin. Je vois qu’il pêche large (ce qui était sûrement une bonne solution la dernière fois) par rapport au poste que je connais et donc ça vaut le coup qu’on essaie tout de même. Je mise sur un positionnement plus resserré des poissons sur la cassure. On met le bateau pile poil sur le dénivelé et nous commençons à pêcher. Je conserve le Gulp à cause des deux touches précédentes, mais j’ajoute une empile avec un petit triple. Une dizaine de mettre plus loin alors que mon leurre est en train de rejoindre le fond, je prends une belle touche qui me vaudra un petit brochet.

L’instant d’après, je laisse à nouveau descendre mon leurre exactement au même endroit (merci le Xi5) et à peine arrivé au fond, nouvelle touche et c’est une perche de 40 cm qui vient poser pour la photo.

Quelques minutes plus tard Cyril fait un passage au plomb palette et prendra un sandre pour commencer,

Une perche un peu plus tard,

Voilà qui est déjà beaucoup mieux pour le moral…

Après un bon pique-nique et une bonne sieste au soleil on reviendra sur la zone en prendre quelques-uns, avec notamment une jolie perche pour Cyril…

Je conserverai le Gulp une bonne partie du temps et c’est lui qui me permettra de continuer à prendre également quelques poissons…

Cyril clôturera le bal à la tombée de la nuit avec un dernier sandre. En définitif nous terminons la journée avec 15 poissons toutes tailles confondues (13 en verticale et 2 au plomb-palette). Sans être exceptionnelle sur le plan des prises, ce fut une partie de pêche très très agréable, une partie de pêche qui donne envie d’y retourner pour essayer de faire mieux.

Ainsi s’achève la saison de pêche des carnassiers. Désormais, rendez-vous au printemps 2016!

Laisser un commentaire