La Ganguise, 106 cm.

La Ganguise, 106 cm.

Lac de la Ganguise. Barrage de l’Estrade. Aude. Pêche aux leurres. Guide de pêche. Gros brochets.

Lac de la Ganguise, Aude – 11.

Une session verticale productive 🙂

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Dans le paysage halieutique de la région, il est un lac magnifique! Dans la plaine du Lauragais, entourée de terres agricoles, à certaines périodes, lorsque les blés et les tournesols nous offrent le meilleur de leurs couleurs, le décor est vraiment des plus agréables. L’eau y est souvent très belle, elle ressemble quelque peu à celle du lac de Montbel (c’est la même eau!) et elle donne envie d’y plonger (un peu moins en cette période où le thermomètre du sondeur affiche 8° C).

La Ganguise c’est LE lac où j’ai fait mes armes en matière de pêche des carnassiers en barque. C’était une époque d’euphorie, avant le ré-haussement du barrage. Si je dis combien de perches on pouvait prendre en une journée lorsqu’elles étaient folles, je pense que je vais passer pour un barjo 🙂 alors je vais me taire 🙂 C’était vraiment une époque de dingue, une pêche en power-fishing pouvait déclencher des poissons partout.  Les crancks et les lipless se faisaient tacler comme nul part ailleurs, les plombs pal, les jigging rap faisaient fureur, les drop- shot en texan avec des écrevisses dans les arbres c’était juste génial! La verticale en hiver c’était excellent. Une belle époque je vous dis!

Aussi, si je passe le plus clair de mon temps sur le lac de Montbel, j’adore remettre les pieds à la Ganguise.

Ce jour-là, avec Jean-Marie, l’objectif était une pêche en verticale tout ce qu’il y a de plus classique.

Un vent du sud à 20km/h s’était installé dans la matinée. Exactement la bonne vitesse de vent pour réussir à naviguer et pêcher avec ma barque, même à l’électrique.

Mais attention, je ne m’y risquerai pas avec un moteur en 55 lbs (sauf en limitant mes déplacements et avec un bon parc de batteries). D’autant plus que ce type de vent est souvent accompagné de rafales plus ou moins fréquentes à 40-45 km/h. Depuis le début de saison, je guide avec un Haswing Protruar 101 lbs version 2017 (version 2018 ici) en motorisation arrière. J’en ai même deux, pour mes guidages de groupe à 2 barques. Depuis, je n’ai plus à craindre le vent comme par le passé! Dans la limite du raisonnable tout de même, car j’ai une barque à fond plat, et les rafales à 40-45 km/h représentent un seuil à ne pas dépasser. En vitesse maxi avec ma barque de 4,25 mètres, je navigue entre 7 et 8 km/h (même avec 3 pêcheurs). Bien-sûr il faut un parc de batteries qui suit, car on est sur du 24 V. Mais quel confort de pêche!!! Avec un recul d’une saison sur ce moteur, je peux dire qu’il est excellent. C’est clairement devenu pour moi un outil indispensable.

Ce jour-là, grâce à ce moteur, on a pu naviguer dans des zones de vent et c’est bien ainsi qu’on a pu trouver les poissons, à force de tourner ici et là.

L’écran du sondeur est resté vierge pendant bien longtemps… Mais à un moment donné, quand il commence à ressembler à ça, c’est que ça se joue peut-être dans le coin 🙂

Depuis cette année, j’utilise l’Elite 9TI après avoir guidé la saison passée avec un HDS. Pour l’instant j’y trouve mon bonheur, c’est une bonne machine et à un prix plus abordable que le HDS. En liaison avec un moteur Motorguide XI5, la chose devient redoutable.

On prendra 16 poissons, 8 chacun. Egalité, balle au centre, obligé d’y retourner quoi 🙂 Une grande majorité de sandres, mais seul les petits mordaient. Tous calibrés. Jean-Marie prendra une perche correcte que je n’ai pas photographiée, je faisais la sieste.

Il est des jours où la chance nous sourit, et hier c’était l’un de ces jours-là pour moi 🙂

Sur une animation vers le haut, je prends une touche étrange qui me donne un énorme mou dans la ligne. J’envoie un ferrage illico et je me retrouve en contact avec un poisson bien plus gaillard! Je pêche généralement costaud en bas de ligne lorsque je pêche en linéaire, même pour le sandre (je ne vais pas préciser en quel diamètre ici, histoire de ne pas passer pour un illuminé), mais là j’avais un bas de ligne assez classique pour une pêche profonde, en 27. Sur ma petite canne verticale Pezon et Michel que j’adore, celle de l’époque des cannes rouges et noires, je me suis pris un bon nombre de rushs où je n’avais pas d’autre possibilité que de laisser aller, avec un frein bien réglé et juste ce qu’il faut de pression à la main sur la bobine pour contrer un minimum le poisson. Autant vous dire que sur ce coup de ligne, je me suis régalé! Un grand merci à l’ami Jean-Marie Daniac, pour sa dextérité à l’épuisette et pour les photos…

Sur ce, à bientôt pour des nouvelles d’ici ou d’ailleurs…

2 commentaires
  1. super retour de peche comme d habitude.
    au plaisir de se rencontrer!

Laisser un commentaire

BLOG / RECITS :


Contact :

JOUR DE PECHE
Stéphane Legentilhomme
09000 GANAC (Ariège)
P. 06 80 03 22 79
Courriel : Formulaire de Contact

Guide de pêche diplômé (2005)
Brevet d'Etat "BPJEPS pêche de loisirs"
Siret : 539 714 105 00019 / APE : 8551Z
Carte pro. d'éducateur sportif N° 675047304

Recent Comments

Cart