Montbel ça glane!

Lac de Montbel. Guide de pêche. Ariège. Pêche des carnassiers aux leurres. Sandres. Brochets. Perches. Silure. Barque. Bateau. Bass boat. Initiation. Stage de pêche. Cours de pêche. Cadeau. Chèque cadeau. Coffret cadeau. Carte cadeau. Bon cadeau. Pêche en barque. XI5 motorguide. HDS 7 lowrance.

En guidage avec Gino et Manu.


Lac de Montbel (Ariège), samedi 10 septembre 2016.

Le jour du glane!


Une ribambelle de touches au sandre…

Gino était déjà venu avec son fils Enzo au printemps et on s’était tout simplement régalés! Souvenir: Belle série sur Montbel.

Cette fois c’est avec son pote breton Manu qu’il venait sur Montbel. Manu pêche notamment le bar en mer sur la côte atlantique et a participé a pas mal de compétitions. Mais, du sandre, jusqu’à cette semaine dans le sud, il n’en n’avait jamais pris.

Aussitôt embarqués dans la nuit noire, nous filons vers les premiers spots. J’ai prévenu les gars, en ce moment il ne faut pas se louper le matin, sinon c’est cuit!

Je propose à Gino de pêcher en linéaire comme on a appris au printemps. Et pendant ce temps-là je mets un « powerbait minnow » à Manu et je lui montre comment l’animer de manière saccadée.

Très vite il prend des touches, mais à chaque fois il manque son ferrage. Je mets ça sur le dos de la rapidité des poissons. Gino passe également avec un « finess » et lui montre rapidement comment ça marche 🙂

Manu enchaîne les touches, c’est lui qui en a le plus, mais aucune n’est concrétisée!

Les poissons disparaissent…

Je m’y colle aussi, je sais qu’il faut faire vite, pêcher large, trouver le sens du mouvement des poissons… A ce petit jeu, avec trois leurres dans l’eau, on est plus efficace pour envoyer dans tous les sens.

Et bang…

Et rebang,

Manu continue à louper, Gino en prend, on ne photographie pas tout car ce n’est pas forcément bien gros…

Je pose la canne, je crois avoir compris pourquoi Manu loupe au ferrage. Je lui fais faire un exercice de ferrage en linéaire pendant 3 minutes. Ça paraît peut-être bête comme ça, mais sur ces touches ultra-rapides de sandre, il faut une parfaite réactivité et le moindre temps de retard nous fait manquer la touche.  A mon top il doit ferrer, je corrige au fur et à mesure ce qui ne va pas pour que ce soit parfait.

Il s’y colle à nouveau, et bang… 🙂 C’est parti! Il a vite compris le truc…

Gino n’est pas en reste et conforte son avance. Les 2 compères se chambrent…

Quand on quitte cette première zone du matin vers 9h30, s’accordant une pause café sur la route du poste suivant, on est déjà à 15 poissons au bateau et à peu près autant de loupés! C’est sûr y’avait pas de monstres dans le lot, mais ce fut un pur régal pour nous trois, une véritable école pour apprendre à pêcher en linéaire. Le jour ou les plus gros sujets seront dehors, les gars seront parfaitement prêts à décocher de vrais ferrages!

Comme pour cette perche, où Manu a envoyé un ferrage de maçon dont j’ai encore le souvenir!!!

Sur cette seconde zone, bizarrement les poissons semblent être absents, à part ces 2 perches! Etrange, étrange!

On la balaye tout de même proprement, même si elle n’est pas à la hauteur de ce que j’en attendais. Je pêche avec Gino et Manu, en 3ème position sur le bateau comme il se doit. Tout à coup, alors que je viens d’envoyer mon leurre sur la bordure, je me prends une véritable déflagration dans la canne!! J’avais expliqué au gars l’aventure précédente avec ce glane qui nous avait échappé au bateau (à lire ici: « Montbel en Août« ). J’annonce illico « SILURE », juste aucun doute possible sur la chose, encore un départ à couper le souffle, tout en force. Les gars comprennent tout de suite la situation, ils ramènent leur ligne et j’enclenche le moteur électrique pour le suivre aussi vite que possible!

Encore un fois c’est du lourd, très lourd…

Il est vraiment costaud, aussi costaud que celui touché avec Jean-Louis quelques temps avant. Cette fois je garde la canne, Gino et Manu n’ont jamais utilisé un matériel casting, et de toute façon ils n’en veulent pas!

On pêche sur du matériel light! La canne est une Damiki Dark Angel MH avec une action de pointe. Le carbone est plié de chez plié! Le poisson fait ce qu’il veut et pourtant je me mets en limite de rupture de la ligne quasi constamment, je sais qu’à la moindre fausse manip’ ma ligne ne tiendra pas le coup. Heureusement j’ai un montage en mode brochet avec une tresse en 18/100, un fluoro en 35 et une pointe de 40cm en 75/100. Mais un hameçon 1/0 plutôt fin de fer!! Le frein du Revo STX est bien réglé, et je mets la pression avec mon pousse pour essayer de lutter. Mon bras droit sera vite tétanisé!

Il mettra beaucoup de temps avant de montrer les premiers signes de fatigue. Alors qu’on pense qu’il va monter, il nous fait un démarrage sans sommation et se tanque au fond par 9 mètres de profondeur. On l’a touché en bordure et on est à 200 mètres de la rive!! Ce sera lui le maître du jeu pendant un long moment! Il nous faudra le suivre au moteur plusieurs fois pour éviter qu’il ne me sorte toute la tresse du moulinet et pour lutter au plus près de lui!

Il me faudra une bonne demi-heure avant de lui faire percer la surface une première fois. Au moment où il est apparu, on a tous les trois été vraiment impressionnés par cette masse! Il a percé d’un coup la surface et là on a compris pourquoi on avait du mal!!! C’était un boeuf de silure!

Il nous est apparu comme énorme, bien plus impressionnant que sur la photo!

Résultat des courses, 1,82 mètre à la mesure. Un très bon travail d’équipe, avec Gino et Manu qui ont vraiment assuré.

Quelques photos dans l’eau…

Ce poisson est reparti nager dans le lac.

Je l’ai touché avec ceci! Powerbait-minnow sur tête plombée 7g « All round », hameçon 1/0, triple Owner n°8 ou 10.

Voilà qui nous aura donné une grosse émotion sur le bateau pendant 3/4 d’heure.

C’était bien normal que les autres carnassiers ne bronchaient pas sur ces postes! Un gros glane rodait dans les parages!

Plus tard, sur une autre zone, Gino et Manu reprendront un sandre chacun en linéaire pour clore la journée avec 20 poissons.

Y’avait du leurre de prêt!

On termine ainsi la journée avec 20 poissons. Et deux pêcheurs avec le « smile » jusqu’aux oreilles.

Prochain rendez-vous avec Gino et Manu peut-être fin décembre pour une session verticale cette fois!!

Sur ce, je vous dis à bientôt pour des nouvelles d’ici ou d’ailleurs! Avec ou sans glane 🙂

Laisser un commentaire